Appel à communications – L’émergence du concept de montage

Appel à communications – L’émergence du concept de montage

 
La Section d’histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne et le Programme de recherche sur l’archéologie et la généalogie du montage/editing (PRAGM/e) de l’Université de Montréal vous invitent à soumettre une proposition de communication à un symposium international L’émergence du concept de « montage »: ses sources, son développement, ses migrations Université de Lausanne, Suisse 11 – 13 novembre 2019
 

Sous la direction de

Faye Corthésy, André Gaudreault, Santiago Hidalgo, Laurent Le Forestier et Andréane Morin-Simard
 

Description

Le montage – dont on considère qu’il a rapidement transformé les possibilités du cinéma en lui permettant de produire des discours et des expériences de perception complexes – est souvent envisagé comme ce qui distingue le mieux le cinéma des autres arts et médias, au point qu’on a pu voir en lui la « seule invention du cinéma »[1]. Au fur et à mesure du développement des pratiques de montage, divers termes et notions sont apparus afin de qualifier et définir le montage au plan technique, critique, théorique, etc. L’émergence de ces termes et notions s’est opérée dans une multiplicité de contextes (journalisme, industrie, grand public, monde du savoir, etc.) et dans différents pays (France, États-Unis, Angleterre, Russie, Allemagne, Italie, Suède, Danemark, etc.), phénomène qui n’a cessé de se rejouer, de l’apparition du montage vidéo jusqu’au montage numérique, en passant par les plateformes Web, les jeux vidéo, etc. Ce colloque a pour but de réfléchir à l’émergence transnationale du concept de montage en s’intéressant aux processus par lesquels la pratique et la notion de montage ont fini par donner naissance au concept de montage[2]. Les réflexions en la matière pourront s’inscrire dans une vision historiographique du développement du montage (depuis les notions qui ont précédé le cinéma et les premières pratiques intuitives jusqu’aux discours conceptuels explicites) ou dans une perspective plus théorique, dans le but de décrire les processus par lesquels l’ensemble des termes afférents au montage contribue à définir d’autres médias visuels (jeu vidéo, télévision, bande dessinée, etc.). Nous encourageons les chercheurs à proposer des communications qui s’inscrivent dans l’un des axes suivants :

La « notion » de montage

  • Étude des discours, des comportements et des techniques associés à divers médias visuels qui témoignent, avant même la conceptualisation du montage, d’une conscience et d’une compréhension de ses effets, de pratiques comparables mais possiblement dénommées de manière différente, ou d’autres usages du terme et de la notion de montage ; on s’intéressera également aux jeux d’association, de comparaison, d’opposition, etc., dans d’autres pratiques culturelles, qui peuvent être apparentés à des formes de montage antérieures au montage cinématographique.
  • Étude des champs sémantiques du montage (p. ex. vocabulaire technique et esthétique) associés à une langue ou à un média particulier.

 
La « pratique » du montage cinématographique

  • Étude des opérations et des termes associés à une conceptualisation implicite du montage ;
  • Étude de la naissance d’une terminologie pratique du montage ;
  • Mises en parallèle de l’apparition de nouvelles techniques de montage et de nouveaux discours ;
  • Étude des discours (industriels, journalistiques, etc.) qui ont servi de base à l’élaboration du concept de montage.

 
Le « concept » de montage

  • Étude des écrits des cinéastes et théoriciens dans les années 1910-1920 et jusqu’à aujourd’hui ;
  • Étude des termes employés dans différentes langues pour désigner le montage (p. ex. « montage », « découpage », « plan », « cutting », « editing », « Einstellung », etc.) et leur histoire ;
  • Étude des échanges linguistiques entre différents pays sur le sujet du montage ;
  • Étude des relations entre l’industrie cinématographique et les autres communautés discursives (p. ex. la presse spécialisée).

 
Le montage dans d’autres médias

  • Étude de l’appropriation de techniques visuelles du cinéma par d’autres médias ;
  • Étude de l’adoption de termes et concepts propres au cinéma dans la définition de l’esthétique et/ou la théorisation des effets d’autres médias ;
  • Analyse du discours grand public (dans les journaux, les magazines et les plateformes Web) qui accompagne l’émergence de ces médias nouveaux ;
  • Étude de la création de champs sémantiques distincts de ceux du cinéma visant à rendre compte de la spécificité des autres médias.

 
______
1 Jacques Aumont, Montage : « la seule invention du cinéma ». Paris, Vrin, 2015.
2 Dominique Chateau, L’invention du concept de montage : Lev Kouléchov, théoricien du cinéma. Paris, Amandier / Archimbaud, 2013.

Détails

Communications : présentations individuelles ou conjointes de 30 minutes, en français ou en anglais (si possible, avec présentation Power Point / Keynote bilingue).
Propositions : environ 300 mots, en français ou en anglais.
Veuillez également inclure les informations suivantes:

  • Nom(s) du/de la/des présentateur(s)/trice(s)
  • Affiliation(s) institutionnelle(s) (s’il y a lieu)

Veuillez envoyer vos propositions andreane.morin-simard@umontreal.ca au plus tard le lundi 1er avril 2019.
Publication: les participant(e)s seront invité(e)s à soumettre un texte pour un ouvrage collectif avec comité de lecture dans la série “Cinema and Technology” chez Amsterdam University Press.

Informations

PDF de l’appel