Direction

Santiago-Hidalgo-pic-2-1

Santiago Hidalgo

Directeur

Bio

San­tia­go Hidal­go est pro­fes­seur adjoint sous octroi au Dépar­te­ment d’histoire de l’art et d’études ciné­ma­to­gra­phiques de l’Université de Mont­réal. Il est le direc­teur du Labo Ciné­Mé­dias (depuis 2018) et codi­rec­teur du par­te­na­riat du pro­jet cinEX­me­dia, « Contri­buer au bien-être à l’ère des écrans », por­tant sur les enjeux socié­taux, péda­go­giques et thé­ra­peu­tiques de l’expérience ciné­ma­to­gra­phique dans une pers­pec­tive inclu­sive (2022-2029). En 2019, Hidal­go a cofon­dé la col­lec­tion Cine­ma and tech­no­lo­gy aux Presses de l'Université d'Amsterdam ain­si que Ciné­ma et tech­no­lo­gie aux Presses de l'Université en 2021. Il codi­rige tou­jours ces deux col­lec­tions. Il est actuel­le­ment cher­cheur au Centre de recherche de l'Institut uni­ver­si­taire de géria­trie de Mont­réal et au Centre d'études avan­cées en méde­cine du som­meil et co-res­pon­sable de la for­ma­tion en médias inclu­sifs au PRAXIS Centre de déve­lop­pe­ment professionnel.

Gaudreault1 copie

André Gaudreault

Fondateur

Bio

His­to­rien recon­nu du ciné­ma des pre­miers temps et pion­nier de la nar­ra­to­lo­gie fil­mique, André Gau­dreault s’intéresse tout par­ti­cu­liè­re­ment, dans le cadre de ses recherches actuelles, à l’avènement du mon­tage, au phé­no­mène de la retrans­mis­sion d’opéras en salles de ciné­ma, aux inno­va­tions tech­no­lo­giques envi­sa­gées dans une pers­pec­tive « archéo­lo­gique » et à l’impact du numé­rique sur l’univers média­tique. Il est l’un des cinq fon­da­teurs de l’Association inter­na­tio­nale pour le déve­lop­pe­ment de la recherche sur le ciné­ma des pre­miers temps (Domi­tor), qu’il a diri­gée, à titre de pre­mier pré­sident élu, de 1985 à 1994. Il a fon­dé en 1992, et dirige depuis lors, le Groupe de recherche sur l’avènement et la for­ma­tion des ins­ti­tu­tions ciné­ma­to­gra­phique et scé­nique (GRAFICS); il a aus­si assu­mé, de 1997 à 2005, la direc­tion d’une autre infra­struc­ture inter­dis­ci­pli­naire et inter­uni­ver­si­taire de recherche basée à l’Université de Mont­réal, le Centre de recherche sur l’intermédialité (CRI), dont il est l’un des quatre fon­da­teurs. Il a créé en 2010, à l’Université de Mont­réal, avec le réa­li­sa­teur et pro­duc­teur Denis Héroux, l’Observatoire du ciné­ma au Qué­bec (OCQ), un car­re­four uni­ver­si­taire unique en son genre qui vise à encou­ra­ger les échanges entre pra­ti­ciens et théo­ri­ciens du ciné­ma. Il est éga­le­ment l’un des fon­da­teurs et le direc­teur du Par­te­na­riat inter­na­tio­nal de recherche sur les tech­niques et tech­no­lo­gies du ciné­ma (TECHNÈS), qui réunit depuis 2012 dix-huit par­te­naires et qua­rante-cinq cher­cheurs de dif­fé­rents pays qui se sont don­né pour objec­tif de réin­té­grer la dimen­sion tech­nique dans la réflexion scien­ti­fique sur le ciné­ma, afin de mieux com­prendre les muta­tions tech­no­lo­giques et leurs inter­ac­tions avec la théo­rie, l’esthétique et la pra­tique du ciné­ma. En 2016, il a fon­dé le Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias, une infra­struc­ture rat­ta­chée à la Chaire de recherche du Cana­da en études ciné­ma­to­gra­phiques et média­tiques qui englobe, outre TECHNÈS, le GRAFICS et l’OCQ, le Pro­gramme de recherche sur l’archéologie et la généa­lo­gie du montage/edi­ting (PRAGM/e).

thomascarrierlafleur

Thomas Carrier-Lafleur

Directeur adjoint et coordonnateur de la recherche

Bio

Pro­fes­sion­nel de recherche et char­gé de cours à l’Université de Mont­réal, Tho­mas Car­rier-Lafleur est direc­teur adjoint et coor­don­na­teur de la recherche du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias. Dans une pers­pec­tive inter­mé­diale qui s’intéresse aux pro­ces­sus de trans­po­si­tion écra­nique des textes lit­té­raires, ses recherches portent sur la lit­té­ra­ture fran­çaise et qué­bé­coise ain­si que sur le ciné­ma qué­bé­cois. Il est notam­ment l’auteur de Voir dis­pa­raître. Une lec­ture du ciné­ma de Sébas­tien Pilote (L’instant même, 2021), Pro­jec­tions croi­sées. Dia­logues sur la lit­té­ra­ture, le ciné­ma et la créa­tion avec Andrée A. Michaud et Simon Dumas (Figu­ra, 2021), Impres­sion, pro­jec­tion. Une his­toire média­tique entre ciné­ma et jour­na­lisme (PUL, 2019 ; avec Richard Bégin et Mélo­die Simard-Houde) et Il s’est écar­té. Enquête sur la mort de Fran­çois Para­dis (Nota bene, 2019 ; avec David Bélan­ger — Prix Jean-Éthier-Blais 2020). Il est éga­le­ment codi­rec­teur de Nou­velles vues. Revue sur les pra­tiques, les théo­ries et l’histoire du ciné­ma au Qué­bec.

Coordination

remybesson

Rémy Besson

Coordonnateur scientifique de TECHNÈS

Bio

Pro­fes­sion­nel de recherche et coor­don­na­teur scien­ti­fique dans le cadre du par­te­na­riat inter­na­tio­nal de recherche TECHNÈS, Rémy Bes­son a sou­te­nu un doc­to­rat à l’EHESS (Paris), por­tant sur la mise en récit du film Shoah de Claude Lanz­mann (C. Delage dir.). Il a été sta­giaire post­doc­to­ral du Centre de Recherches Inter­mé­diales sur les arts, lettres et tech­niques (CRIalt, Mont­réal, 2012-14) où il a assu­ré la coor­di­na­tion scien­ti­fique du pro­jet inter­na­tio­nal Archi­ver à l’époque du numé­rique, puis au LLA-CREATIS (Tou­louse II, 2014-15) où il a pour­sui­vi ses tra­vaux sur l’intermédialité. Spé­cia­liste recon­nu des rap­ports entre his­toire, sciences humaines, culture numé­rique et ciné­ma, il est éga­le­ment char­gé de cours. La liste de ses publi­ca­tions est acces­sible en ligne : http://remybesson.blogspot.ca/

sans-photo

Annick Côté

Agente de gestion financière

Bio

À venir

joellehmann

Joël Lehmann

Coordonnateur technique et directeur adjoint de l'OCQ

Bio

Joël agit au sein de l’équipe du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias à titre de direc­teur tech­nique res­pon­sable de la pro­duc­tion audio­vi­suelle, agent de déve­lop­pe­ment de pro­jets et res­pon­sable du per­son­nel. Il est éga­le­ment direc­teur adjoint de l’Observatoire du ciné­ma au Qué­bec. Diplô­mé en ciné­ma de l’UQAM et de l’Université de Mont­réal, c’est sous la direc­tion d’André Gau­dreault qu’il a rédi­gé un mémoire de maî­trise por­tant sur l’autoréflexivité de l’énonciation fil­mique. L’art de racon­ter est pour lui une pas­sion qui se réaf­firme quo­ti­dien­ne­ment à tra­vers ses pro­jets de scé­na­ri­sa­tion, de réa­li­sa­tion, de mon­tage et de recherche.

sans-photo

Marnie Mariscalchi

Responsable des publications

Bio

Mar­nie Maris­cal­chi est res­pon­sable des publi­ca­tions du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias. Elle est éga­le­ment édi­trice de la revue d’études ciné­ma­to­gra­phiques Ciné­mas, dont elle a rejoint l’équipe en 2007. Elle a col­la­bo­ré à plu­sieurs pro­jets de recherche, prin­ci­pa­le­ment dans le cadre des tra­vaux du GRAFICS, à titre d’auxiliaire de recherche, d’assistante édi­to­riale et d’adjointe à la coor­di­na­tion. Elle a étu­dié le ciné­ma et l’histoire de l’art à l'Université de Montréal.

sans-photo

Sylvie Trudelle

Agente de coordination aux activités scientifiques

Bio

Déten­trice d’une mai­trise en danse (UQAM) et d’un doc­to­rat en études et pra­tiques des arts (UQAM), Syl­vie Tru­delle a coor­don­né et col­la­bo­ré à maints pro­jets de recherche en arts visuels et média­tiques, en danse, en musique et en théâtre. Elle a rejoint l’équipe du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias à titre de coor­don­na­trice des acti­vi­tés scien­ti­fiques en jan­vier 2020.

Soutien technique et production audiovisuelle

annexiulancote

Anne Xiulan Côté

Auxiliaire à la production audiovisuelle

Bio

Anne Xiu­lan Côté a com­men­cé ses études en ciné­ma au Cégep Sainte-Foy à Qué­bec. Elle ter­mine cette année son bac­ca­lau­réat en pra­tique ciné­ma­to­gra­phique à l’Université de Mont­réal. Ses champs d’intérêt sont le mon­tage et la photographie.

lucashornung

Lucas Hornung

Auxiliaire au soutien informatique

Bio

Lucas Hor­nung est étu­diant à la mai­trise en infor­ma­tique au Dépar­te­ment d’informatique et de recherche opé­ra­tion­nelle (Uni­ver­si­té de Mont­réal) et pos­sède un bac­ca­lau­réat en infor­ma­tique de l’Université de Mont­réal. Au sein du labo­ra­toire Ciné­Mé­dias, Lucas Hor­nung s’occupe du bon fonc­tion­ne­ment des équi­pe­ments infor­ma­tiques du labo­ra­toire (ser­veurs, ordi­na­teurs) en plus d’épauler les diverses équipes du labo­ra­toire dans leurs divers pro­jets deman­dant des com­pé­tences en Infor­ma­tique (sites web, bases de données).

annelevesque

Anne Lévesque

Webmestre

Bio

Anne Lévesque est étu­diante à la maî­trise en études ciné­ma­to­gra­phiques à l’Université de Mont­réal depuis l’automne 2019. Inté­res­sée prin­ci­pa­le­ment par la mul­ti­pli­ca­tion des méthodes de consom­ma­tion du ciné­ma,  son mémoire por­te­ra sur la ciné­phi­lie à l'ère numé­rique. Au sein du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias, elle s’occupe prin­ci­pa­le­ment de la concep­tion et de la mise à jour des dif­fé­rents sites web reliés aux dif­fé­rents pro­jets et par­te­na­riats de recherche.

thomasrapenne

Thomas Rapenne

Auxiliaire à la production audiovisuelle

Bio

Tho­mas Rapenne est étu­diant en maî­trise d'études ciné­ma­to­gra­phiques à l’Université de Mont­réal depuis sep­tembre 2018 sous la direc­tion d’André Gau­dreault. Ses recherches et ses créa­tions se concentrent sur les images d’interfaces gra­phiques (prin­ci­pa­le­ment d'ordinateur et de smart­phone) au ciné­ma. Il tra­vaille comme char­gé de post-pro­duc­tion auprès du par­te­na­riat TECHNÈS et détient un bac­ca­lau­réat en Arts du spec­tacle par­cours Images obte­nu à l’Université Lyon 2 (France).

Professionnel-le-s de recherche

pierrechemartin

Pierre Chemartin

Bio

Pierre Che­mar­tin est cher­cheur, cri­tique ciné­ma­to­gra­phique et char­gé de cours en études ciné­ma­to­gra­phiques. Ses acti­vi­tés se concentrent sur la bande des­si­née et le ciné­ma d'animation.

sans-photo

Alex Delagrave

Chargé de projet, collections numériques

Bio

Diplô­mé en études ciné­ma­to­gra­phiques (Uni­ver­si­té Concor­dia) et en sciences de l’information (Uni­ver­si­té de Mont­réal), Alex Dela­grave a orien­té son par­cours vers l’archivistique audio­vi­suelle, avec un inté­rêt mar­qué pour les enjeux de dif­fu­sion. Au labo­ra­toire, il est impli­qué dans les pro­jets de recherche ou de valo­ri­sa­tion fai­sant appel à ses champs d'expertise : ges­tion de col­lec­tions numé­riques, concep­tion de struc­tures de méta­don­nées, trai­te­ment et ana­lyse docu­men­taires, et édi­tion numé­rique. Il par­ti­cipe notam­ment à la créa­tion de l'encyclopédie numé­rique TECHNÈS, tra­vaille sur un pro­jet d’annotation vidéo d’entretiens fil­més et contri­bue à l'organisation de col­loques vir­tuels. Il agit éga­le­ment comme pro­gram­ma­teur, pro­jec­tion­niste et ani­ma­teur d’ateliers de créa­tion auprès de plu­sieurs orga­nismes et col­lec­tifs liés au cinéma.

Huerne

Timothée Huerne

Bio

Timo­thée Huerne a ter­mi­né un mémoire à l’Université de Mont­réal en 2017 sous la direc­tion d’André Gau­dreault sur le déve­lop­pe­ment des pro­jec­tions dites hors-films dans les salles de ciné­ma. Il s’intéresse aujourd’hui par­ti­cu­liè­re­ment à l’hybridation des salles et des spec­tacles qu’elles accueillent. Il a d’abord été auxi­liaire de recherche pour le GRAFICS de 2014 à 2018 avant de deve­nir coor­di­na­teur de pré­sen­ta­tion au labo­ra­toire CinéMédias.

louispelletier

Louis Pelletier

Bio

Titu­laire d’un doc­to­rat en com­mu­ni­ca­tion de l’Université Concor­dia, Louis Pel­le­tier est pro­fes­sion­nel de recherche et char­gé de cours à l'Université de Mont­réal, où il a par ailleurs com­plé­té un pro­jet de recherche post­doc­to­ral finan­cé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Cana­da sur les pre­mières expé­riences de pro­duc­tion de films de fic­tion au Qué­bec. Il est éga­le­ment cher­cheur en rési­dence à la Ciné­ma­thèque qué­bé­coise, coor­don­na­teur scien­ti­fique du Cana­dian Edu­ca­tio­nal, Spon­so­red and Indus­trial Film Pro­ject de l’Université Concor­dia et codi­rec­teur de Nou­velles vues. Il a publié sur le ciné­ma muet, le ciné­ma indus­triel, le ciné­ma ama­teur, l’exploitation ciné­ma­to­gra­phique, l'histoire tech­nique du ciné­ma et le ciné­ma d’avant-garde dans Film His­to­ry, 1895, The Moving Image, The Jour­nal of Film Pre­ser­va­tion, la Revue cana­dienne d'études ciné­ma­to­gra­phiques et Found Foo­tage. Il com­plète pré­sen­te­ment le manus­crit d'un ouvrage por­tant sur la dis­tri­bu­tion et l'exploitation ciné­ma­to­gra­phique à Mont­réal entre les années 1912 et 1952.

Postdoctorant-e-s

carolinemartin

Caroline Martin

Chercheuse postdoctorale

Bio

Cher­cheuse post­doc­to­rale (FRQSC, 2020-2022) au Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias, Caro­line Mar­tin est char­gée de cours en lit­té­ra­ture et ciné­ma depuis plus de 15 ans. Elle est diplô­mée Maître ès arts en études lit­té­raires (UQÀM) et Phi­lo­so­phiæ Doc­tor en édu­ca­tion artis­tique (Uni­ver­si­té Concor­dia). En 2018, elle a été élue par les étu­diants comme l’une des cinq ensei­gnantes les plus ins­pi­rantes de l’Université de Mont­réal. Ses inté­rêts de recherche incluent l’éducation ciné­ma­to­gra­phique et média­tique, la récep­tion chez les jeunes publics et l’audiodescription. En col­la­bo­ra­tion avec l’ŒIL ciné­ma (Outil pour l'Éducation à l'Image et au Lan­gage CINÉ­MA­to­gra­phiques), elle mène une recherche à l’échelle pro­vin­ciale auprès des ensei­gnantes et ensei­gnants du secon­daire inté­grant le ciné­ma dans leur cur­sus. Elle est actuel­le­ment repré­sen­tante des char­gées et char­gés de cours du dépar­te­ment d’histoire de l’art et d’études ciné­ma­to­gra­phiques (Uni­ver­si­té de Mont­réal) et fait par­tie du comi­té consul­ta­tif de la série de cours en Médias inclu­sifs de la Chang School of Conti­nuing Edu­ca­tion (Ryer­son University).

claudiapolledri

Claudia Polledri

Chercheuse postdoctorale

Bio

Post­doc­to­rante et char­gée de cours au Dépar­te­ment d’histoire de l’art et d’études ciné­ma­to­gra­phiques (UdeM), Clau­dia Pol­le­dri est titu­laire d’un doc­to­rat en lit­té­ra­ture com­pa­rée de l’Université de Mont­réal por­tant sur les repré­sen­ta­tions pho­to­gra­phiques de Bey­routh (1982-2011) et sur le rap­port entre pho­to­gra­phie et his­toire. Elle a été cher­cheuse invi­tée au LLA-CRÉATIS (2016) et a assu­ré la coor­di­na­tion scien­ti­fique du CRIalt (Centre des recherches inter­mé­diales sur les arts, les lettres et les tech­niques) entre 2015 et 2018. Ses inté­rêts de recherche portent sur le ciné­ma et la pho­to­gra­phie au Magh­reb et au Moyen-Orient. Elle a été com­mis­saire de l'exposition pho­to­gra­phique Iran : poé­sies visuelles pré­sen­tée dans le cadre des Ren­contres inter­na­tio­nales de la pho­to­gra­phie en Gas­pé­sie (2019).

Auxiliaires de recherche

Étudiant-e-s au doctorat

philippebedard

Philippe Bédard

Bio

Can­di­dat doc­to­ral en études ciné­ma­to­gra­phiques à l’Université de Mont­réal sous la direc­tion de Richard Bégin, Phi­lippe Bédard se penche, pour son pro­jet de thèse, sur les rap­ports entre camé­ra, corps et espaces dans l’histoire des tech­niques de prise de vues au ciné­ma. Phi­lippe tra­vaille éga­le­ment sur l’étude des camé­ras, la réa­li­té vir­tuelle, la por­ta­bi­li­té, la vidéo­danse et l’espace ciné­ma­to­gra­phique. Il est membre du comi­té doc­to­ral Tech­nès (sec­tion Mont­réal), Res­pon­sable du par­cours « Camé­ra d’action/Corps appa­reillé » de l’encyclopédie Tech­nès, et co-orga­ni­sa­teur du col­loque « Immer­si­vi­té et inno­va­tions tech­no­lo­giques » (octobre 2020) avec Carl Ther­rien et Alan­na Thain.

roincauche

Robin Cauche

Bio

Mon­teur vidéo de for­ma­tion, Robin Cauche a d’abord tra­vaillé comme res­pon­sable de post­pro­duc­tion d’une chaîne de télé­vi­sion musi­cale. Ses recherches portent sur l’histoire et l’esthétique des chan­sons illus­trées. Il a étu­dié en par­ti­cu­lier les Sco­pi­tones, puis les lyric videos. Pro­fes­seur cer­ti­fié de lettres modernes, il est éga­le­ment char­gé de cours en lettres et en études ciné­ma­to­gra­phiques. Depuis 2016, Robin Cauche est doc­to­rant en Études ciné­ma­to­gra­phiques et audio­vi­suelles sous la cotu­telle de Mar­tin Bar­nier (Uni­ver­si­té Lumière Lyon 2) et d’André Gau­dreault (Uni­ver­si­té de Mont­réal). Sa thèse porte sur les « chan­sons lumi­neuses écrites », formes audio­vi­suelles affi­chant à l’écran les paroles des chan­sons qu’elles illus­trent, des lan­ternes magiques à You­Tube (XIXe – XXIe). « Cher­cheur asso­cié à la Ciné­ma­thèque Fran­çaise » (2016-2017), il a reçu en 2018 le prix de l’Essai Étu­diant de l’association DOMITOR pour ses recherches sur les crises de l’industrie des illus­tra­ted songs aux États-Unis en 1907-1908.

charlottedronier

Charlotte Dronier

Bio

Doc­to­rante à l'Université de Mont­réal depuis jan­vier 2016, Char­lotte Dro­nier est éga­le­ment coor­di­na­trice scien­ti­fique adjointe pour les pro­jets inter­sec­to­riels du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias et membre de l’équipe d’éditorialisation de l’Encyclopédie en ligne du par­te­na­riat inter­na­tio­nal TECHNÈS. Elle a paral­lè­le­ment ensei­gné « Cou­rants du ciné­ma contem­po­rain » à titre de char­gée de cours au dépar­te­ment d’histoire de l’art et d’études ciné­ma­to­gra­phiques. Sa thèse, finan­cée par le FRQSC et sous la codi­rec­tion d'André Gau­dreault et de Richard Bégin, inter­roge l’aura et les effets de pré­sence d'un corps dan­sant sur les écrans à l'ère numé­rique. Son second champ d’intérêt porte sur le pay­sage au ciné­ma et com­ment ce der­nier aborde les enjeux écologiques.

erwangeffroy

Erwan Geffroy

Bio

Res­pon­sable des études et de la recherche pour le site de Brest de l’École euro­péenne supé­rieure d’art de Bre­tagne (EESAB) en France, Erwan Gef­froy est doc­to­rant en cotu­telle entre l’Université de Mont­réal (Facul­té des Arts et des Sciences, dépar­te­ment de lit­té­ra­tures et de langues du monde, sous la direc­tion de Jean-Marc Lar­rue) et l’Université Rennes 2 (École doc­to­rale Arts, lettres, langues, uni­té de recherche His­toire et cri­tique des arts, sous la direc­tion de Pierre-Hen­ry Frangne). Sa thèse porte sur l’entreprise IKEA qu’il ana­lyse à par­tir du concept d’œuvre d’art totale. Il est enfin gra­phiste et auxi­liaire de recherche pour le Labo­ra­toire CinéMédias.

louisphilippehamel

Louis-Philippe Hamel

Bio

Doc­to­rant depuis 2018 au dépar­te­ment d’études ciné­ma­to­gra­phiques de l’Université de Mont­réal, Louis-Phi­lippe Hamel pré­pare une thèse sur la spé­ci­fi­ci­té sty­lis­tique de la science-fic­tion à l’ère de la nor­ma­li­sa­tion des effets visuels numé­riques. Il est sous la direc­tion de Richard Bégin, qui avait aus­si diri­gé son mémoire de maî­trise trai­tant de l’influence du concept du « cool » sur le genre du film de crime dans les années quatre-vingt-dix. Ses recherches actuelles portent donc sur le ciné­ma numé­rique, les effets visuels (et spé­ciaux) et la science-fiction—et sur leurs enjeux péri­phé­riques, qu’il explore notam­ment au sein de pré­sen­ta­tions comme celle sur la recon­nais­sance et l’organisation du tra­vail dans le domaine des effets visuels qu’il a pu offrir en 2019 dans le cadre du col­loque TECHNÈS « Gestes sin­gu­liers, gestes col­lec­tifs : his­toire et ciné­ma en pratiques ».

frederiquekhazoom

Frédérique Khazoom

Bio

Fré­dé­rique Kha­zoom a com­plé­té sa maî­trise à l’Université de Mont­réal dans le cadre du pro­gramme « Inter­na­tio­nal Mas­ter of Audio­vi­sual and Cine­ma Stu­dies », ce qui l’a mené à fré­quen­ter des éta­blis­se­ments renom­més en Europe, tels l’Université Sor­bonne Nou­velle Paris III (France) et l’Universiteit van Amster­dam (Pays-Bas). Elle s’intéresse à la manière dont les dif­fé­rentes sphères du pay­sage télé­vi­suel contem­po­rain s’adaptent aux chan­ge­ments pro­vo­qués par la conver­gence entre Inter­net et la télé­vi­sion. Dans son pro­jet doc­to­ral, elle tente de com­prendre com­ment les pos­si­bi­li­tés de la pla­te­forme en ligne Net­flix affectent la façon dont celle-ci s’adresse aux télé­spec­ta­teurs et la manière dont ces der­niers expé­ri­mentent la télé­vi­sion en tant que membres d’un public désor­mais mon­dial. Elle col­la­bore éga­le­ment avec le Labo Télé (Uni­ver­si­té de Mont­réal) diri­gé par Mar­ta Boni depuis 2018.

simonlaperriere

Simon Laperrière

Bio

Simon Laper­rière est doc­to­rant en études ciné­ma­to­gra­phiques sous la direc­tion de Richard Bégin. Ses recherches actuelles portent sur les fan théo­ries, la culture popu­laire et la sur­in­ter­pré­ta­tion. Il a codi­ri­gé avec Eric Falar­deau le col­lec­tif Bleu nuit : His­toire d’une ciné­phi­lie noc­turne (Somme toute, 2014). En 2018, il publie Series of Dreams : Bob Dylan et le ciné­ma aux Édi­tions Rouge Pro­fond. Col­la­bo­ra­teur du pro­jet audio­vi­suel Zoom Out, il a signé divers articles pour Hors champ, Spi­rale et 24 images et par­ti­cipe régu­liè­re­ment à l’émission Plus on est fous, plus on lit (Ici Pre­mière). Avec Simon Lacroix, il codi­rige la série de pro­jec­tions excen­triques Les nuits de la 4e dimen­sion au Ciné­ma du Parc.

alicemichaudlapointe

Alice Michaud-Lapointe

Bio

Alice Michaud-Lapointe est can­di­date au doc­to­rat au dépar­te­ment d’études ciné­ma­to­gra­phiques de l’Université de Mont­réal et char­gée de cours. Sa thèse porte sur les liens qui unissent la ciné­phi­lie aux concepts de han­tise et de mémoire dans le ciné­ma contem­po­rain. Elle fait par­tie du comi­té de rédac­tion du maga­zine cultu­rel Spi­rale, dans lequel elle a co-diri­gé un dos­sier (« Le temps du rétro ») avec André Habib. Outre ses textes cri­tiques parus chez Spi­rale, elle a publié dans les revues Liber­té, Études Fran­çaises, Found Foo­tage Maga­zine, Nou­velles Vues et les pla­te­formes Mise au point et Hors Champ. Elle est éga­le­ment autrice aux édi­tions Hélio­trope, où elle a publié un recueil de nou­velles (Titre de trans­port, 2014), un roman (Vil­lé­gia­ture, 2016) et un récit de voyage (Néons et saku­ras, 2018). Elle est auxi­liaire de recherche au GRAFIM depuis 2019.

katiamorales

Katia Andrea Morales Gaitan

Bio

Katia Andrea Morales Gai­tan est doc­to­rante en études ciné­ma­to­gra­phiques et média­tiques et assis­tante à la coor­di­na­tion du Pro­gramme de recherche sur l’archéologie et la généa­lo­gie du montage/editing (PRAGM/e). Elle a obte­nu un Mas­ter en ciné­ma docu­men­taire avec men­tion hono­rable à l’Université Natio­nale Auto­nome du Mexique (UNAM), qui lui a décer­né la Médaille Alfon­so Caso en 2018. Dans le cadre de son Mas­ter, Katia a effec­tué un séjour de recherche à la facul­té d’ingénierie de l’Universidad del Desar­rol­lo, à San­tia­go, Chi­li. Elle a obte­nu une licence en socio­lo­gie de l’Université auto­nome d’État du Mexique (UAE­Mex) et a réa­li­sé un échange aca­dé­mique avec l’Université Lyon Lumière 2, France. Elle a diri­gé la recherche « L’état des publics du cir­cuit cultu­rel de Mexi­co » à la demande de Pro­ci­neDF. Katia a ensei­gné la pro­duc­tion et l’histoire du ciné­ma docu­men­taire et col­la­bo­ré avec plu­sieurs ins­ti­tu­tions telles que la Cine­te­ca Nacio­nal, l’UNAM et l’Universidad Ibe­roa­me­ri­ca­na. En 2014, elle a tra­vaillé comme coor­don­na­trice pour Fil­min­La­ti­no, pla­te­forme de VOD d’IMCINE. Membre de l’équipe de coor­di­na­tion pour la confé­rence Latin Side of the Doc 2013, elle a contri­bué au déve­lop­pe­ment de la com­mu­nau­té Oui­share en plus d’animer des ate­liers pour la Banque inter­amé­ri­caine de déve­lop­pe­ment (BID).

Étudiant-e-s à la maitrise

mathildecurtaud

Mathilde Curtaud

Bio

Diplô­mée en 2017 du bac­ca­lau­réat en Lettres et sciences humaines, en 2018 du diplôme d’études supé­rieures spé­cia­li­sées (DESS) en Édi­tion numé­rique, Mathilde est actuel­le­ment étu­diante à la maî­trise en Lit­té­ra­ture Com­pa­rée, sous la tutelle de Ter­ry Cochran. Ayant effec­tué tout son cur­sus uni­ver­si­taire à l’Université de Mont­réal, elle a pu tra­vailler dans plu­sieurs centres de recherche, dont la Chaire de recherche du Cana­da sur les écri­tures numé­riques, et depuis mai 2019, au labo­ra­toire Ciné­Mé­dias dans le cadre du par­te­na­riat TECHNÈS.

M-È Hamel

Marie-Ève Hamel

Bio

Marie-Ève Hamel tra­vaille au Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias depuis 2016 et œuvre en tant qu’adjointe à la direc­tion et à la coor­di­na­tion de la recherche depuis 2020. Dans le cadre de ses fonc­tions, elle assiste le titu­laire de la Chaire dans l’organisation de ses dif­fé­rents pro­jets de recherche et tra­vaux, tout en par­ti­ci­pant acti­ve­ment aux autres acti­vi­tés du Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias. Elle est notam­ment res­pon­sable de la biblio­thèque du labo­ra­toire et gère les dos­siers des étu­diants étran­gers. En voie d’obtenir sa maî­trise en ciné­ma à l’Université de Mont­réal, au che­mi­ne­ment inter­na­tio­nal, elle a com­plé­té un séjour d’études en Europe à l’Université Sor­bonne Nou­velle – Paris 3, ain­si qu’à la Uni­ver­si­tat Pom­peu Fabra de Bar­ce­lone. Dans le cadre de ses recherches, elle s’intéresse à la récep­tion au ciné­ma et dans les nou­veaux médias, avec l’apport du cog­ni­ti­visme et des neu­ros­ciences. Son mémoire traite du mono­logue inté­rieur du spec­ta­teur qui se pro­duit en contexte d’audiovisionnement.

nyassamunyonge

Nyassa Munyonge

Bio

Nyas­sa Munyonge ter­mine son bac­ca­lau­réat en écri­ture de scé­na­rio et créa­tion lit­té­raire à l’Université de Mont­réal en 2020. Elle com­mence la même année une mai­trise en études ciné­ma­to­gra­phiques sur la nar­ra­ti­vi­té du son hors-champ sous la direc­tion d’André Gau­dreault. Ses champs d’intérêts se concentrent prin­ci­pa­le­ment sur la pra­tique du ciné­ma : la scé­na­ri­sa­tion, la concep­tua­li­sa­tion et la réalisation.

Photo_Marwan_Saad

Marwan Saad

Bio

Après avoir com­plé­té un bac­ca­lau­réat en His­toire, une majeure en études ciné­ma­to­gra­phiques et une mineure en sciences de la com­mu­ni­ca­tion, Mar­wan entame en 2020 sa maî­trise avec André Gau­dreault sur les pla­te­formes de dif­fu­sion en conti­nu et leurs impacts sur les salles de ciné­ma. Ses champs d’intérêts se concentrent sur l’histoire du ciné­ma, le déve­lop­pe­ment des tech­no­lo­gies et le numé­rique au cinéma.

Étudiant-e-s au baccalauréat

aliceguilbert

Alice Guilbert

Bio

À mi-che­min entre le Cana­da et la France, Alice étu­die l’histoire de l’art et l’archéologie à Paris dans l’Université Pan­théon-Sor­bonne avant de reve­nir à Mont­réal pour enta­mer un bac­ca­lau­réat en ciné­ma à l’Université de Mont­réal. Elle intègre le labo­ra­toire Ciné­Mé­dias en 2019 en tant qu’auxiliaire de recherche.