— Faculté des arts et des sciences | Université de Montréal

Direction

Santiago-Hidalgo-pic-2-1

Santiago Hidalgo

Directeur

Santiago Hidalgo est le directeur du Laboratoire CinéMédias et codirecteur de la collection Cinema and Technology à Amsterdam University Press. Il a également codirigé The Blackwell Companion to Early Cinema (Wiley, 2011) et dirigé l’ouvrage Technology and Film Scholarship: Experience, Study, Theory (Amsterdam University Press, 2018). De plus, il codirige avec Bernard Perron le prochain numéro de la revue Cinémas intitulé « Le montage à travers le prisme des mutations » (à paraître à l’automne 2019). Ses recherches actuelles portent sur l’expérience cinématographique et sur la notion de « film consciousness ». Sa thèse de doctorat, qu’il a écrite sous la direction d’André Gaudreault à l’Université de Montréal et déposée en 2016, s’intitule The Possibilities of ‘Film Consciousness’ : A formulation in Search of a Theory. Il prépare d’ailleurs un ouvrage sur la question (à paraître en 2020, Amsterdam University Press). Santiago Hidalgo s’intéresse également à la réception des films chez les enfants, thème sur lequel il s’est notamment penché lors de l’organisation du panel de l’Association canadienne des études cinématographiques (Toronto, 2017) intitulé « From Primary Schools to University : The Study of Film Reception in Educational Environments ». Au laboratoire CinéMédias, c’est à travers le PREC (Programme de recherche sur l’expérience cinématographique) qu’il poursuit ses recherches sur la réception et la conscience cinématographique. Santiago Hidalgo est actuellement membre du comité scientifique de TECHNÈS.

Gaudreault1 copie

André Gaudreault

Fondateur

Historien reconnu du cinéma des premiers temps et pionnier de la narratologie filmique, André Gaudreault s’intéresse tout particulièrement, dans le cadre de ses recherches actuelles, à l’avènement du montage, au phénomène de la retransmission d’opéras en salles de cinéma, aux innovations technologiques envisagées dans une perspective « archéologique » et à l’impact du numérique sur l’univers médiatique. Il est l’un des cinq fondateurs de l’Association internationale pour le développement de la recherche sur le cinéma des premiers temps (Domitor), qu’il a dirigée, à titre de premier président élu, de 1985 à 1994. Il a fondé en 1992, et dirige depuis lors, le Groupe de recherche sur l’avènement et la formation des institutions cinématographique et scénique (GRAFICS); il a aussi assumé, de 1997 à 2005, la direction d’une autre infrastructure interdisciplinaire et interuniversitaire de recherche basée à l’Université de Montréal, le Centre de recherche sur l’intermédialité (CRI), dont il est l’un des quatre fondateurs. Il a créé en 2010, à l’Université de Montréal, avec le réalisateur et producteur Denis Héroux, l’Observatoire du cinéma au Québec (OCQ), un carrefour universitaire unique en son genre qui vise à encourager les échanges entre praticiens et théoriciens du cinéma. Il est également l’un des fondateurs et le directeur du Partenariat international de recherche sur les techniques et technologies du cinéma (TECHNÈS), qui réunit depuis 2012 dix-huit partenaires et quarante-cinq chercheurs de différents pays qui se sont donné pour objectif de réintégrer la dimension technique dans la réflexion scientifique sur le cinéma, afin de mieux comprendre les mutations technologiques et leurs interactions avec la théorie, l’esthétique et la pratique du cinéma. En 2016, il a fondé le Laboratoire CinéMédias, une infrastructure rattachée à la Chaire de recherche du Canada en études cinématographiques et médiatiques qui englobe, outre TECHNÈS, le GRAFICS et l’OCQ, le Programme de recherche sur l’archéologie et la généalogie du montage/editing (PRAGM/e).

Coordination

sans-photo

Joël Lehmann

Directeur technique

Joël agit au sein de l’équipe du Laboratoire CinéMédias à titre de directeur technique responsable de la production audiovisuelle, agent de développement de projets et responsable du personnel. Il est également directeur adjoint de l’Observatoire du cinéma au Québec. Diplômé en cinéma de l’UQAM et de l’Université de Montréal, c’est sous la direction d’André Gaudreault qu’il a rédigé un mémoire de maîtrise portant sur l’autoréflexivité de l’énonciation filmique. L’art de raconter est pour lui une passion qui se réaffirme quotidiennement à travers ses projets de scénarisation, de réalisation, de montage et de recherche.

sans-photo

Annick Côté

Agente de gestion financière

À venir

sans-photo

Sylvie Trudelle

Agente de coordination aux activités scientifiques

Détentrice d’une maitrise en danse (UQAM) et d’un doctorat en études et pratiques des arts (UQAM), Sylvie Trudelle a coordonné et collaboré à maints projets de recherche en arts visuels et médiatiques, en danse, en musique et en théâtre. Elle a rejoint l’équipe du Laboratoire CinéMédias à titre de coordonnatrice des activités scientifiques en janvier 2020.

remybesson

Rémy Besson

Coordonnateur scientifique de TECHNÈS

Professionnel de recherche et coordonnateur scientifique dans le cadre du partenariat international de recherche TECHNÈS, Rémy Besson a soutenu un doctorat à l’EHESS (Paris), portant sur la mise en récit du film Shoah de Claude Lanzmann (C. Delage dir.). Il a été stagiaire postdoctoral du Centre de Recherches Intermédiales sur les arts, lettres et techniques (CRIalt, Montréal, 2012-14) où il a assuré la coordination scientifique du projet international Archiver à l’époque du numérique, puis au LLA-CREATIS (Toulouse II, 2014-15) où il a poursuivi ses travaux sur l’intermédialité. Spécialiste reconnu des rapports entre histoire, sciences humaines, culture numérique et cinéma, il est également chargé de cours. La liste de ses publications est accessible en ligne : http://remybesson.blogspot.ca/

thomascarrierlafleur

Thomas Carrier-Lafleur

Chercheur postdoctoral et chargé de cours à l’Université de Montréal, Thomas Carrier-Lafleur est coordonnateur de la recherche au Laboratoire CinéMédias. En 2019, il a publié l’essai Il s’est écarté. Enquête sur la mort de François Paradis (Nota bene ; avec David Bélanger) et codirigé l’ouvrage collectif Impression, projection : une histoire médiatique entre cinéma et journalisme (Presses de l’Université Laval ; avec Richard Bégin et Mélodie Simard-Houde). Il est aussi l’auteur de L’œil cinématographique de Proust (Classiques Garnier, 2016) et de Une philosophie du « temps à l’état pur » : l’autofiction chez Proust et Jutra (Vrin/Presses de l’Université Laval, 2010). Dans une perspective intermédiale, ses recherches portent sur la littérature française et québécoise ainsi que sur le cinéma québécois.

Bibliographie
Monographies

Il s’est écarté. Essai sur la mort de François Paradis, Montréal, Nota bene, coll. « Grise », 2019, 224 p. Avec David Bélanger.

L’œil cinématographique de Proust, Paris, Classiques Garnier, coll. « Bibliothèque proustienne », 2016, 713 p.

Une philosophie du « temps à l’état pur ». L’autofiction chez Proust et Jutra, Paris/Québec, Librairie philosophique J. Vrin/Les Presses de l’Université Laval, coll. « Zêtêsis : Esthétiques », 2010, 215 p.

Ouvrage collectif

Impression, projection. Une histoire médiatique entre cinéma et journalisme, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Littérature et imaginaire contemporain ». Avec Richard Bégin et Mélodie Simard-Houde (dir.), 2019, 306 p.

Dossiers de revues scientifiques

« L’invention littéraire des médias », Sens public, hiver 2018. Avec André Gaudreault, Servanne Monjour et Marcello Vitali-Rosati. En ligne. URL: http://www.sens-public.org/article1305.html

« Cinéma, roman, espace », Nouvelles Vues. Revue sur les pratiques et les théories du cinéma au Québec, no 18, automne 2017. En ligne. URL : http://www.nouvellesvues.ulaval.ca/no-18-automne-2017-cinema-roman-espace-dirige-par-d-belanger-et-t-carrier-lafleur/

louispelletier

Louis Pelletier

Titulaire d’un doctorat en communication de l’Université Concordia, Louis Pelletier est professionnel de recherche et chargé de cours à l’Université de Montréal, où il a par ailleurs complété un projet de recherche postdoctoral financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada sur les premières expériences de production de films de fiction au Québec. Il est également chercheur en résidence à la Cinémathèque québécoise, coordonnateur scientifique du Canadian Educational, Sponsored and Industrial Film Project de l’Université Concordia et codirecteur de Nouvelles vues. Il a publié sur le cinéma muet, le cinéma industriel, le cinéma amateur, l’exploitation cinématographique, l’histoire technique du cinéma et le cinéma d’avant-garde dans Film History, 1895, The Moving Image, The Journal of Film Preservation, la Revue canadienne d’études cinématographiques et Found Footage. Il complète présentement le manuscrit d’un ouvrage portant sur la distribution et l’exploitation cinématographique à Montréal entre les années 1912 et 1952.

Postdoctorant-e-s

carolinemartin

Caroline Martin

Chercheuse postdoctorale

Chercheuse postdoctorale (FRQSC, 2020-2022) au Laboratoire CinéMédias, Caroline Martin est chargée de cours en littérature et cinéma depuis plus de 15 ans. Elle est diplômée Maître ès arts en études littéraires (UQÀM) et Philosophiæ Doctor en éducation artistique (Université Concordia). En 2018, elle a été élue par les étudiants comme l’une des cinq enseignantes les plus inspirantes de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche incluent l’éducation cinématographique et médiatique, la réception chez les jeunes publics et l’audiodescription. En collaboration avec l’ŒIL cinéma (Outil pour l’Éducation à l’Image et au Langage CINÉMAtographiques), elle mène une recherche à l’échelle provinciale auprès des enseignantes et enseignants du secondaire intégrant le cinéma dans leur cursus. Elle est actuellement représentante des chargées et chargés de cours du département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques (Université de Montréal) et fait partie du comité consultatif de la série de cours en Médias inclusifs de la Chang School of Continuing Education (Ryerson University).

claudiapolledri

Claudia Polledri

Chercheuse postdoctorale

Postdoctorante et chargée de cours au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques (UdeM), Claudia Polledri est titulaire d’un doctorat en littérature comparée de l’Université de Montréal portant sur les représentations photographiques de Beyrouth (1982-2011) et sur le rapport entre photographie et histoire. Elle a été chercheuse invitée au LLA-CRÉATIS (2016) et a assuré la coordination scientifique du CRIalt (Centre des recherches intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques) entre 2015 et 2018. Ses intérêts de recherche portent sur le cinéma et la photographie au Maghreb et au Moyen-Orient. Elle a été commissaire de l’exposition photographique Iran : poésies visuelles présentée dans le cadre des Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie (2019).

Personnel de recherche

sans-photo

Alex Delagrave

Diplômé en études cinématographiques (Université Concordia) et en sciences de l’information (Université de Montréal), Alex Delagrave a orienté son parcours vers l’archivistique audiovisuelle, avec un intérêt marqué pour les enjeux de diffusion. À TECHNÈS, il participe notamment à la conception de la base de données liée à l’encyclopédie, et il travaille sur un projet d’annotation vidéo d’entretiens filmés. Il agit également comme programmateur, projectionniste et animateur d’ateliers de création auprès de plusieurs organismes et collectifs liés au cinéma.

sans-photo

Timothée Huerne

À venir

pierrechemartin

Pierre Chemartin

Pierre Chemartin est chercheur, critique cinématographique et chargé de cours en études cinématographiques. Ses activités se concentrent sur la bande dessinée et le cinéma d’animation.

sans-photo

Marnie Mariscalchi

Responsable des publications

Marnie Mariscalchi est responsable des publications du Laboratoire CinéMédias. Elle est également éditrice de la revue d’études cinématographiques Cinémas, dont elle a rejoint l’équipe en 2007. Elle a collaboré à plusieurs projets de recherche, principalement dans le cadre des travaux du GRAFICS, à titre d’auxiliaire de recherche, d’assistante éditoriale et d’adjointe à la coordination. Alumna de l’Université de Montréal, elle a étudié le cinéma et l’histoire de l’art, son projet de maîtrise sur le paysage dans le cinéma des premiers temps lui méritant les bourses du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et du Fonds de recherche du Québec – Société et culture.

Étudiant-e-s au doctorat

philippebedard

Philippe Bédard

Candidat doctoral en études cinématographiques à l’Université de Montréal sous la direction de Richard Bégin, Philippe Bédard se penche, pour son projet de thèse, sur les rapports entre caméra, corps et espaces dans l’histoire des techniques de prise de vues au cinéma. Philippe travaille également sur l’étude des caméras, la réalité virtuelle, la portabilité, la vidéodanse et l’espace cinématographique. Il est membre du comité doctoral Technès (section Montréal), Responsable du parcours « Caméra d’action/Corps appareillé » de l’encyclopédie Technès, et co-organisateur du colloque « Immersivité et innovations technologiques » (octobre 2020) avec Carl Therrien et Alanna Thain.

roincauche

Robin Cauche

Monteur vidéo de formation, Robin Cauche a d’abord travaillé comme responsable de postproduction d’une chaîne de télévision musicale. Ses recherches portent sur l’histoire et l’esthétique des chansons illustrées. Il a étudié en particulier les Scopitones, puis les lyric videos. Professeur certifié de lettres modernes, il est également chargé de cours en lettres et en études cinématographiques. Depuis 2016, Robin Cauche est doctorant en Études cinématographiques et audiovisuelles sous la cotutelle de Martin Barnier (Université Lumière Lyon 2) et d’André Gaudreault (Université de Montréal). Sa thèse porte sur les « chansons lumineuses écrites », formes audiovisuelles affichant à l’écran les paroles des chansons qu’elles illustrent, des lanternes magiques à YouTube (XIXe – XXIe). « Chercheur associé à la Cinémathèque Française » (2016-2017), il a reçu en 2018 le prix de l’Essai Étudiant de l’association DOMITOR pour ses recherches sur les crises de l’industrie des illustrated songs aux États-Unis en 1907-1908.

charlottedronier

Charlotte Dronier

Doctorante à l’Université de Montréal depuis janvier 2016, Charlotte Dronier est également coordinatrice scientifique adjointe pour les projets intersectoriels du Laboratoire CinéMédias et membre de l’équipe d’éditorialisation de l’Encyclopédie en ligne du partenariat international TECHNÈS. Elle a parallèlement enseigné « Courants du cinéma contemporain » à titre de chargée de cours au département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques. Sa thèse, financée par le FRQSC et sous la codirection d’André Gaudreault et de Richard Bégin, interroge l’aura et les effets de présence d’un corps dansant sur les écrans à l’ère numérique. Son second champ d’intérêt porte sur le paysage au cinéma et comment ce dernier aborde les enjeux écologiques.

erwangeffroy

Erwan Geffroy

Responsable des études et de la recherche pour le site de Brest de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB) en France, Erwan Geffroy est doctorant en cotutelle entre l’Université de Montréal (Faculté des Arts et des Sciences, département de littératures et de langues du monde, sous la direction de Jean-Marc Larrue) et l’Université Rennes 2 (École doctorale Arts, lettres, langues, unité de recherche Histoire et critique des arts, sous la direction de Pierre-Henry Frangne). Sa thèse porte sur l’entreprise IKEA qu’il analyse à partir du concept d’œuvre d’art totale. Il est enfin graphiste et auxiliaire de recherche pour le Laboratoire CinéMédias.

louisphilippehamel

Louis-Philippe Hamel

Doctorant depuis 2018 au département d’études cinématographiques de l’Université de Montréal, Louis-Philippe Hamel prépare une thèse sur la spécificité stylistique de la science-fiction à l’ère de la normalisation des effets visuels numériques. Il est sous la direction de Richard Bégin, qui avait aussi dirigé son mémoire de maîtrise traitant de l’influence du concept du « cool » sur le genre du film de crime dans les années quatre-vingt-dix. Ses recherches actuelles portent donc sur le cinéma numérique, les effets visuels (et spéciaux) et la science-fiction—et sur leurs enjeux périphériques, qu’il explore notamment au sein de présentations comme celle sur la reconnaissance et l’organisation du travail dans le domaine des effets visuels qu’il a pu offrir en 2019 dans le cadre du colloque TECHNÈS « Gestes singuliers, gestes collectifs : histoire et cinéma en pratiques ».

frederiquekhazoom

Frédérique Khazoom

Frédérique Khazoom a complété sa maîtrise à l’Université de Montréal dans le cadre du programme « International Master of Audiovisual and Cinema Studies », ce qui l’a mené à fréquenter des établissements renommés en Europe, tels l’Université Sorbonne Nouvelle Paris III (France) et l’Universiteit van Amsterdam (Pays-Bas). Elle s’intéresse à la manière dont les différentes sphères du paysage télévisuel contemporain s’adaptent aux changements provoqués par la convergence entre Internet et la télévision. Dans son projet doctoral, elle tente de comprendre comment les possibilités de la plateforme en ligne Netflix affectent la façon dont celle-ci s’adresse aux téléspectateurs et la manière dont ces derniers expérimentent la télévision en tant que membres d’un public désormais mondial. Elle collabore également avec le Labo Télé (Université de Montréal) dirigé par Marta Boni depuis 2018.

simonlaperriere

Simon Laperrière

Simon Laperrière est doctorant en études cinématographiques sous la direction de Richard Bégin. Ses recherches actuelles portent sur les fan théories, la culture populaire et la surinterprétation. Il a codirigé avec Eric Falardeau le collectif Bleu nuit : Histoire d’une cinéphilie nocturne (Somme toute, 2014). En 2018, il publie Series of Dreams : Bob Dylan et le cinéma aux Éditions Rouge Profond. Collaborateur du projet audiovisuel Zoom Out, il a signé divers articles pour Hors champ, Spirale et 24 images et participe régulièrement à l’émission Plus on est fous, plus on lit (Ici Première). Avec Simon Lacroix, il codirige la série de projections excentriques Les nuits de la 4e dimension au Cinéma du Parc.

alicemichaudlapointe

Alice Michaud-Lapointe

Alice Michaud-Lapointe est candidate au doctorat au département d’études cinématographiques de l’Université de Montréal et chargée de cours. Sa thèse porte sur les liens qui unissent la cinéphilie aux concepts de hantise et de mémoire dans le cinéma contemporain. Elle fait partie du comité de rédaction du magazine culturel Spirale, dans lequel elle a co-dirigé un dossier (« Le temps du rétro ») avec André Habib. Outre ses textes critiques parus chez Spirale, elle a publié dans les revues Liberté, Études Françaises, Found Footage Magazine, Nouvelles Vues et les plateformes Mise au point et Hors Champ. Elle est également autrice aux éditions Héliotrope, où elle a publié un recueil de nouvelles (Titre de transport, 2014), un roman (Villégiature, 2016) et un récit de voyage (Néons et sakuras, 2018). Elle est auxiliaire de recherche au GRAFIM depuis 2019.

katiamorales

Katia Andrea Morales Gaitan

Assistante à la coordination du Programme de recherche sur l’archéologie et la généalogie du montage/editing (PRAGM/e). Médaille Alfonso Caso 2018, octroyée par l’UNAM où elle a obtenu le Master en cinéma documentaire avec mention honorable. À cette occasion, Katia a effectué un séjour de recherche à la faculté d’ingénierie de l’Universidad del Desarrollo, à Santiago du Chili. Elle est licenciée en sociologie de l’UAEMex, ayant réalisé un échange académique avec l’Université Lyon Lumière 2, France. Elle a dirigé la recherche « L’état des publics du circuit culturel de Mexico » commissionnée par ProcineDF. Katia a enseigné la production et l’histoire du cinéma documentaire et collaboré avec des institutions telles que la Cineteca Nacional, l’UNAM, l’Universidad Iberoamericana, entre autres. En 2014, elle a travaillé comme coordinatrice de contenu pour FilminLatino, la plateforme de VOD d’IMCINE. Coordinatrice des décideurs pour la conférence Latin Side the Doc 2013. Elle a contribué au développement de la communauté Ouishare et a animé des ateliers pour la BID.

sans-photo

Farah Mourgues

À venir

Étudiant-e-s à la maitrise

sans-photo

Marie-Ève Hamel

À venir

mathildecurtaud

Mathilde Curtaud

Diplômée en 2017 du baccalauréat en Lettres et sciences humaines, en 2018 du diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en Édition numérique, Mathilde est actuellement étudiante à la maîtrise en Littérature Comparée, sous la tutelle de Terry Cochran. Ayant effectué tout son cursus universitaire à l’Université de Montréal, elle a pu travailler dans plusieurs centres de recherche, dont la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques, et depuis mai 2019, au laboratoire CinéMédias dans le cadre du partenariat TECHNÈS.

annelevesque

Anne Lévesque

Anne Lévesque est étudiante à la maîtrise en études cinématographiques à l’Université de Montréal depuis l’automne 2019. Intéressée principalement par la perspective sociopolitique de l’image et des médias, son mémoire portera sur le témoignage vidéo sur les médias sociaux. Au sein du Laboratoire CinéMédias, elle s’occupe principalement de la conception et de la mise à jour des différents sites web reliés aux différents projets et partenariats de recherche.

sans-photo

Juliette Pannequin

À venir

sans-photo

Joachim Raginel

À venir

thomasrapenne

Thomas Rapenne

Thomas Rapenne est étudiant en maîtrise d’études cinématographiques à l’Université de Montréal depuis septembre 2018 sous la direction d’André Gaudreault. Ses recherches et ses créations se concentrent sur les images d’interfaces graphiques (principalement d’ordinateur et de smartphone) au cinéma. Il travaille comme chargé de post-production auprès du partenariat TECHNÈS et détient un baccalauréat en Arts du spectacle parcours Images obtenu à l’Université Lyon 2 (France).

lucashornung

Lucas Hornung

Lucas Hornung est étudiant à la maitrise en informatique au Département d’informatique et de recherche opérationnelle (Université de Montréal) et possède un baccalauréat en informatique de l’Université de Montréal. Au sein du laboratoire CinéMédias, Lucas Hornung s’occupe du bon fonctionnement des équipements informatiques du laboratoire (serveurs, ordinateurs) en plus d’épauler les diverses équipes du laboratoire dans leurs divers projets demandant des compétences en Informatique (sites web, bases de données).

Étudiant-e-s au baccalauréat

annexiulancote

Anne Xiulan Côté

Anne Xiulan Côté a commencé ses études en cinéma au Cégep Sainte-Foy à Québec. Elle termine cette année son baccalauréat en pratique cinématographique à l’Université de Montréal. Ses champs d’intérêt sont le montage et la photographie.

nyassamunyonge

Nyassa Munyonge

Nyassa Munyonge termine son baccalauréat en écriture de scénario et création littéraire à l’Université de Montréal en 2020. Elle commence la même année une maitrise en études cinématographiques sur la narrativité du son hors-champ sous la direction d’André Gaudreault. Ses champs d’intérêts se concentrent principalement sur la pratique du cinéma : la scénarisation, la conceptualisation et la réalisation.

aliceguilbert

Alice Guilbert

À mi-chemin entre le Canada et la France, Alice étudie l’histoire de l’art et l’archéologie à Paris dans l’Université Panthéon-Sorbonne avant de revenir à Montréal pour entamer un baccalauréat en cinéma à l’Université de Montréal. Elle intègre le laboratoire CinéMédias en 2019 en tant qu’auxiliaire de recherche.