Le titulaire de la chaire et le directeur du laboratoire à la tête de deux nouveaux projets de recherche intersectorielle

Le titulaire de la chaire et le directeur du laboratoire à la tête de deux nouveaux projets de recherche intersectorielle

28 mai 2020

 

Le titulaire de la Chaire de recherche en études cinématographiques, André Gaudreault, et le directeur du Laboratoire CinéMédias, Santiago Hidalgo, viennent d’obtenir des subventions du programme Appui aux initiatives intersectorielles, qui vise à soutenir l’élaboration de nouvelles initiatives intersectorielles à fort potentiel d’innovation, et du volet Exploration du fonds Nouvelles frontières en recherche, qui est destiné à financer la recherche interdisciplinaire à haut risque et à haut rendement.

Le projet Cinema-Somnolence: Facilitating Sleep Through Cinema Rhythms/Ciné-somnolence : l’influence des rythmes cinématographiques sur le sommeilcodirigé par André Gaudreault et Santiago Hidalgo, étudiera les effets de la consommation de films avant l’endormissement (au temps des mini-écrans connectés) sur la qualité du sommeil et le contenu onirique. Ce projet, dont les recherches se dérouleront au Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CÉAMS) de l’Hôpital du Sacré-Cœur, sera mené en collaboration avec la chercheuse en cinéma Mireille Berton (Université de Lausanne), la vice-rectrice Julie Carrier, professeure en psychologie (Université de Montréal) et directrice du Canadian Sleep and Circadian Network, le neurologue Vladimir Hachinski, professeur émérite (Université Western) et Prix Killam 2018 en sciences de la santé, et le psychologue Antonio Zadra, directeur du Laboratoire des rêves (Université de Montréal).

Le projet Defining the Impact of Audiovisual Pace on the Brain Development of Young Viewers/Évaluation de l’impact du rythme audiovisuel sur le développement du cerveau des enfants et des adolescents, codirigé par le directeur du Laboratoire CinéMédias et directeur du programme CINEX, Santiago Hidalgo, et la fondatrice et directrice du laboratoire NED (Neurosciences of Early Development), Sarah Lippé, professeure en psychologie à l’Université de Montréal et chef adjointe de l’axe du développement du cerveau et de l’enfant au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, utilisera les technologies disponibles en neurosciences pour étudier la perception du rythme chez les jeunes spectateurs lors de la projection d’extraits de films. Ce projet sera mené en collaboration avec André Gaudreault.