cinEXmedia

Contribuer au bien-être à l’ère des écrans. Un partenariat portant sur les enjeux sociétaux, pédagogiques et thérapeutiques de l’expérience cinématographique dans une perspective inclusive

L’objectif de ce pro­jet de par­te­na­riat est de conso­li­der et d’étendre un pro­gramme de recherche – fon­dé en 2018 sous le nom de CINEX au Labo­ra­toire Ciné­Mé­dias de l’Université de Mont­réal – qui étu­die la fonc­tion et les bien­faits éven­tuels de l’expérience ciné­ma­to­gra­phique auprès de dif­fé­rents groupes de popu­la­tion (enfants, aînés, per­sonnes ayant une défi­cience visuelle) et dans dif­fé­rents contextes (par exemple à l’école, en milieu hos­pi­ta­lier, ou encore chez soi avant de s’endormir). Ras­sem­blant un groupe inter­dis­ci­pli­naire d’experts de sept pays, le par­te­na­riat CINEXMEDIA entend mettre sur pied des ini­tia­tives de recherche et de col­la­bo­ra­tion ori­gi­nales qui auront un impact sur l’éducation et la santé.

Ce par­te­na­riat répond à un besoin cru­cial, à savoir la mise en place d’une approche théo­rique, his­to­rique et empi­rique de la créa­tion d’expériences ciné­ma­to­gra­phiques et de conte­nus écra­niques des­ti­nés aux éta­blis­se­ments sco­laires et aux éta­blis­se­ments de san­té, ain­si que l’étude, dans une pers­pec­tive inter­sec­to­rielle, des prin­cipes sous-jacents – comme le rythme – qui struc­turent ces expé­riences. Il dote­ra une nou­velle géné­ra­tion de cher­cheurs de la for­ma­tion, des outils et des res­sources néces­saires pour étu­dier le déno­mi­na­teur com­mun de l’ère des écrans qu’est l’expérience ciné­ma­to­gra­phique, et ce, dans tous ses aspects (cog­ni­tifs, neu­ro­lo­giques, psy­cho­lo­giques, phy­siques, cultu­rels, esthé­tiques et tech­no­lo­giques). Grâce à la com­plé­men­ta­ri­té des visions, des besoins et des exper­tises qui leur sont propres, les membres du par­te­na­riat et les cher­cheurs issus de dis­ci­plines connexes (en par­ti­cu­lier des sciences de l’éducation et des sciences de la san­té) contri­bue­ront à une rééva­lua­tion des pos­si­bi­li­tés de l’expérience ciné­ma­to­gra­phique qui per­met­tra de mieux com­prendre le rôle et la place des écrans dans nos socié­tés numé­riques, par le biais de démarches de recherche inter­sec­to­rielle nova­trices. Nos tra­vaux sur les envi­ron­ne­ments de covi­sion­ne­ment numé­riques contri­bue­ront éga­le­ment à lut­ter contre l’isolement vécu par cer­taines com­mu­nau­tés mar­gi­na­li­sées, tan­dis que les recherches et les acti­vi­tés rela­tives à l’utilisation des tech­niques d’audiodescription et des médias inclu­sifs vien­dront accroître l’accessibilité aux conte­nus écra­niques de dif­fé­rents groupes de spec­ta­teurs géné­ra­le­ment mar­gi­na­li­sés par l’économie audio­vi­suelle. Toutes ces ini­tia­tives s’inscrivent ain­si dans une approche inclu­sive et inter­sec­to­rielle de l’expérience ciné­ma­to­gra­phique, afin d’en étu­dier les bien­faits psy­cho­so­ciaux, péda­go­giques et thé­ra­peu­tiques, de même que pour mettre en place des para­mètres clairs visant à amé­lio­rer le bien-être de la popu­la­tion en géné­ral, à une époque où l’exposition aux écrans et aux médias audio­vi­suels a consi­dé­ra­ble­ment augmenté.

Les deux axes de ce par­te­na­riat – « Science des écrans » et « Ciné­ma inclu­sif » – englobent un large éven­tail de sujets de recherche qui per­met­tront de géné­rer de nou­velles connais­sances révo­lu­tion­naires sur les bien­faits de l’expérience ciné­ma­to­gra­phique ain­si que sur les effets socié­taux, péda­go­giques et thé­ra­peu­tiques des écrans. Par le biais d’une inté­gra­tion croi­sée de la réflexion uni­ver­si­taire et de la recherche sur le ter­rain, le par­te­na­riat per­met­tra de com­bler le fos­sé entre, d’une part, les sciences de l’image et cer­tains contextes de récep­tion encore peu étu­diés, et, d’autre part, les sciences de la san­té et les sciences humaines et sociales. Le pre­mier axe de recherche – la science des écrans – a comme objec­tif prin­ci­pal d’intégrer de nou­velles dis­ci­plines dans l’étude des effets de l’expérience ciné­ma­to­gra­phique, en exa­mi­nant la manière dont les sciences de la san­té ont jusqu’à main­te­nant abor­dé la ques­tion. Le deuxième axe de recherche – le ciné­ma inclu­sif – étu­die­ra l’intégration du ciné­ma et des tech­no­lo­gies audio­vi­suelles dans dif­fé­rents sec­teurs de la socié­té. Cet axe se concen­tre­ra sur trois contextes peu explo­rés en ce qui a trait à l’expérience ciné­ma­to­gra­phique et à l’apprentissage de la lit­té­ra­tie visuelle : les éta­blis­se­ments d’enseignement pri­maire, secon­daire et col­lé­gial, les éta­blis­se­ments de san­té (dont les centres de soins de longue durée) et les groupes mar­gi­na­li­sés (telles les per­sonnes ayant une inca­pa­ci­té audi­tive ou une défi­cience visuelle).

Cinq thèmes de recherche trans­ver­saux et inter­sec­to­riels se déploient à par­tir de ces deux axes de recherche, don­nant lieu aux domaines spé­ci­fiques qui consti­tue­ront le nou­veau champ inter­sec­to­riel d'études sur l'expérience ciné­ma­to­gra­phique que le par­te­na­riat entend créer. Le pre­mier thème de recherche, « Ciné­ma thé­ra­peu­tique », vise à déve­lop­per des approches inno­vantes, inter­sec­to­rielles et inclu­sives - basées sur une pers­pec­tive d'études du ciné­ma et des médias – afin d’analyser l'impact des écrans et du conte­nu audio­vi­suel (ciné­ma, télé­vi­sion et clips) sur le bien-être phy­sique et men­tal de popu­la­tions diver­si­fiées (jeunes publics, ainés, etc.). Le deuxième thème de recherche, « Ciné­ma et appren­tis­sage », por­te­ra sur l'utilisation des tech­no­lo­gies ciné­ma­to­gra­phiques et audio­vi­suelles dans le sys­tème édu­ca­tif à trois niveaux : écoles pri­maires, écoles secon­daires et cégeps. Le troi­sième thème de recherche, « Nou­velles com­mu­nau­tés média­tiques », s’intéresse aux inter­ac­tions sociales décou­lant d’une plus grande pré­sence des écrans occa­sion­née notam­ment par la pan­dé­mie de COVID-19, ain­si qu’à l’apparition de nou­velles com­mu­nau­tés de médias, qui contri­buent à une recon­fi­gu­ra­tion signi­fiante des espaces publics, de la scène, des per­for­mances et des audiences. Le qua­trième thème de recherche, « Contre-his­toires », se concentre sur l'histoire de l'utilisation des films dans la recherche scien­ti­fique. Alors que plu­sieurs archives sont déten­trices de ce que l'on appelle des « films orphe­lins » - l'équivalent moderne des « films per­dus » - qui com­prennent des films édu­ca­tifs, publi­ci­taires, médi­caux ou eth­no­gra­phiques d’époque, le pro­jet de par­te­na­riat vise de plus à récu­pé­rer et numé­ri­ser ces films afin de les rendre dis­po­nibles pour la recherche et, éven­tuel­le­ment, le grand public. Enfin, le cin­quième thème de recherche, « Conver­gence par le rythme », exa­mi­ne­ra la notion du rythme sous dif­fé­rents angles, en mon­trant com­ment le ciné­ma a exer­cé une influence dans divers domaines de la culture et de la science, non seule­ment à tra­vers les films et l'expérience ciné­ma­to­gra­phique, mais aus­si à tra­vers l’instauration d’un lan­gage fil­mique par­ti­cu­lier, de concepts et de méta­phores variées.

Membres de l'équipe

ACLAND, Charles
(Concor­dia University)

ALLEN W., Richard
(City Uni­ver­si­ty of Hong Kong)

ANSALDO, Ana Ines
(Uni­ver­si­té de Montréal)

ASSELIN, Oli­vier
(Uni­ver­si­té de Montréal)

BÉGIN, Richard
(Uni­ver­si­té de Montréal)

BERGALA, Alain
(Uni­ver­si­té Sor­bonne Nou­velle - Paris 3)

BONI, Mar­ta
(Uni­ver­si­té de Montréal)

BOURGEOIS, Natha­lie
(Le ciné­ma 100 ans de jeunesse)

BOUTIN, Per­rine
(Uni­ver­si­té Sor­bonne Nou­velle - Paris 3)

CARRIER, Julie
(Uni­ver­si­té de Montréal)

CASETTI, Fran­ces­co
(Yale University)

CEIA, Vanes­sa
(McGill University)

CHARE, Nicho­las
(Uni­ver­si­té de Montréal)

DALLA BELLA, Simone
(Uni­ver­si­té de Montréal)

FAIRFAX, Daniel
(Goethe-Uni­ver­sität)

FROGER, Marion
(Uni­ver­si­té de Montréal)

GALIBOIS, Manon
(École Lucien-Pagé)

GALLESE, Vit­to­rio
(Uni­ver­si­tà di Parma)

GAUDREAULT, André
(Uni­ver­si­té de Montréal)

GLON, Emma­nuelle

GRAVEL, Marianne
(Cégep Garneau)

GUERRA, Michele
(Uni­ver­si­tà di Parma)

GUIDO, Laurent
(Uni­ver­si­té Lille 3)

HABIB, André
(Uni­ver­si­té de Montréal)

HACHINSKI, Vla­di­mir
(Wes­tern University)

HANICH, Julian
(Rijk­su­ni­ver­si­teit Groningen)

HASSON, Uri
(Prin­ce­ton University)

HÉBERT, Marie-Josée
(Uni­ver­si­té de Montréal)

HEDIGER, Vin­zenz
(Goethe-Uni­ver­sität)

HERZOG, Wal­ter
(Uni­ver­si­ty of Calgary)

HIDALGO, San­tia­go
(Uni­ver­si­té de Montréal)

KAMINSKA, Alek­san­dra
(Uni­ver­si­té de Montréal)

LIPPÉ, Sarah
(Uni­ver­si­té de Montréal)

LOEW, Katha­ri­na
(Uni­ver­si­ty of Mas­sa­chu­setts Boston)

NACCACHE, Lio­nel
(Sor­bonne Université)

NAJMEH-MAHANI, Kha­li­li
(Concor­dia University)

NIEMEYER, Katha­ri­na
(Uni­ver­si­té du Qué­bec à Montréal)

PERETZ, Isa­belle
(Uni­ver­si­té de Montréal)

PINFOLD, JAMES
(Uni­ver­si­ty of Alberta)

POELHUBER, Bru­no
(Uni­ver­si­té de Montréal)

RAYNAULD, Isa­belle
(Uni­ver­si­té de Montréal)

RIBOUILLAULT, Denis
(Uni­ver­si­té de Montréal)

SAINT-PIERRE, Marie-Josée
(Uni­ver­si­té Laval)

TALBOT, Julie
(École Sainte-Anne)

THAIN, Alan­na
(McGill University)

THEOPHANIDIS, Phi­lippe
(York University)

WALLET, Gre­go­ry
(Uni­ver­si­té Rennes 2)

WERKER, Janet
(Uni­ver­si­ty of Bri­tish Columbia)

ZADRA, Anto­nio
(Uni­ver­si­té de Montréal)

ZAÏRA, Zar­za
(Uni­ver­si­té de Montréal)

Partenaires

Artenso
ACPQ
Cégep Garneau
Cégep de St-Félicien
Cégep Saint-Laurent
Cégep Marie-Victorin
Center for advance research in sleep medecine
Ciné Campus
Cinémathèque québécoise
Collège sainte-anne
Collège Saint-Maurice
Conseil des arts du Canada
CRIUGM
École nationale supérieure Louis Lumière
École secondaire Lucien-Pagé
École secondaire Mitchell-Montcalm
Espacio Mexico
FFIA
Hors champ
IRCAV
Mitacs
L'inis
NED
Nouvelles Vues
Observatoire du documentaire
OAS
ONF
PUM
SAT
Trumbull Studios
Wapikoni